Guillaume, ‎Level Artist Assistant chez Ubisoft Montreuil.

Guillaume Hecht,  étudiant en  infographie jeu vidéo de la promotion 2017 à Creajeux, Level-artist chez Ubisoft Montreuil.

Guillaume, comment s’est passée ta scolarité à Creajeux ?

Elle s’est très bien passée ! Ce fut 3 années courtes mais intenses. Je ne pensais pas apprendre autant et aussi vite, surtout en modélisation 3D. N’ayant jamais fait
de 3D avant Créajeux, je ne savais pas trop à quoi m’attendre. En première année, on apprend rapidement les bases nécessaires découvrir les logiciels et leur « logique » de travail, avant d’apprendre des techniques plus avancées
en 3ème année.

J’ai aussi beaucoup apprecié les projets de fin d’années; car c’était l’occasion de vraiment se donner à fond sur un projet en commun avec les programmeurs. Lorsque j’ai travaillé sur Karne Age

,
mon projet de fin de deuxième année, j’ai appris énormément sur Zbrush et Unity en très peu de temps. C’était un peu rock’n’roll comme projet, mais ce genre d’expérience est vraiment formatrice.

Comment se passe ton après Creajeux ?

Difficile de répondre comme je suis tout juste sorti de l’école, mais pour le moment tout se passe très bien. J’ai été recruté par Ubisoft Paris  en tant que level-artist assitant pour mon stage de fin d’étude, C’est donc une super opportunité pour démarrer ma carrière dans le monde professionnel !

Mais il ne faut pas perdre de vue que dans un métier créatif, on apprend toujours, même après l’école. J’essaye toujours de travailler un peu à coté et d’avoir un petit projet ou un concours à faire pour essayer étoffer mon portfolio et gagner en visibilité.

Sur quels projets travaille tu ?

Le projet sur lequel je travaille actuellement n’est pas encore annoncé et ne le sera pas avant un petit moment. Les seules informations que je puisse donner est qu’il s’agit d’un jeu monde ouvert, qualifié de AAA. C’est en rejoignant ce projet que j’ai saisi toute l’ampleur du mot  » Industrie  » dans  » Industrie du jeu vidéo ». Le nombre de personnes impliquées dans le projet est assez impressionnant, surtout pour quelqu’un qui sort tout juste de l’école. Çà change des projets de fin d’année où nous étions pas plus de 10 !
C’est une toute autre expérience, et évidemment la rigueur dans le travail est de mise, mais pour l’instant, tout se déroule super bien.

Qu’envisages tu de faire par la suite ?

Dans l’idéal, j’aimerais rejoindre l’équipe de The Coalition, studio lead en charge de la licence Gears of War. La direction Artistique du jeu et son univers m’ont toujours beaucoup plu, il y a tant à faire en terme artistique !

En réalité, je n’ai pas vraiment d’objectif précis, hormis celui de progresser, et surtout de prendre plaisir à ce que je fais.
Il y a tellement de projet intéressant, qu’ils viennent de gros studio ou de développeurs indépendants, avec des styles graphiques complètement différents.
De plus tout change vite maintenant, les logiciels, les moteurs, le marché du jeu. J’évite de trop me prendre la tête pour le moment, j’essaye de prendre le temps plus que de courir après.

Alors qu’est ce que cela fait il d’avoir remporté un concours international comme celui de Substance painter d’Allegorithmic?

Ca fait extrêmement plaisir ! Il y a eu énormément de super entrées à ce concours, tant du coté professionnel qu’étudiant ! Je vous invite à regarder les résultats sur le blog, il y a des résultats vraiment cool.

Comme dit précédemment, participer à ce concours était surtout l’occasion pour moi de travailler un peu en dehors de mon stage, et de ne pas perdre la main sur substance painter.