Bienvenue sur le Blog de Creajeux, l’école des métiers du jeu vidéo

Le blog officiel de Creajeux, école des métiers du jeu vidéo

Ce blog officiel de Creajeux récense quelques témoignages d’anciens étudiants de l’école. Ils ont suivi la formation à Creajeux, et ils ont accepté de parler de leurs parcours à l’école des métiers du jeu vidéo, ainsi que de la poursuite de leurs aventures.

Nous vous remercions.

Nous tenons à les remercier de nous avoir fait confiance, c’est aussi grâce à eux et à leur investissement que nous continuons à aller de l’avant, visant toujours comme objectif de former les professionnels des métiers du jeu vidéo de demain.

Ils sont désormais dans des domaines variés, sous des statuts qui diffèrent. Vous pouvez allez lire leurs propos plus bas sur la page.

Tous les étudiants de l’école ne sont pas sur des triples A. Ils sont aussi formés pour travailler sur des projets mobiles ou indépendants, ou de moindre ampleur. Ils n’ambitionnent pas forcement de participer à la réalisation de jeux vidéo AAA issue de licences célèbres.

A l’opposé, certains préfèrent même se lancer dans un autre type d’aventure, tel entreprenariat. La création du studio BlackPixel il y a maintenant plus de 7 ans, qui a sortit cette année un nouveau un jeu autofinancé, City Of Runner , en est un bon exemple.

Creajeux, c’est aussi un investissement important…

Mais plus globalement, leurs parcours au sein de l’école s’est fait dans la sueur, mêlant efforts, colère et parfois plaisir. Ils se sont investis, ils ont cru en leurs rêves et se sont donnés les moyens de les atteindre afin d’y arriver.
La constante dans tous les cas ? Ils ont beaucoup travaillé.

 

Les témoignages sur ce blog peuvent comporter des fautes d’orthographe, car ces derniers ont été collectés auprès des anciens étudiants et ont été laissés tel que réceptionnés.

Guillaume, ‎Level Artist Assistant chez Ubisoft Montreuil.

Guillaume Hecht,  étudiant en  infographie jeu vidéo de la promotion 2017 à Creajeux, Level-artist chez Ubisoft Montreuil.

Guillaume, comment s’est passée ta scolarité à Creajeux ?

Elle s’est très bien passée ! Ce fut 3 années courtes mais intenses. Je ne pensais pas apprendre autant et aussi vite, surtout en modélisation 3D. N’ayant jamais fait
de 3D avant Créajeux, je ne savais pas trop à quoi m’attendre. En première année, on apprend rapidement les bases nécessaires découvrir les logiciels et leur « logique » de travail, avant d’apprendre des techniques plus avancées
en 3ème année.

J’ai aussi beaucoup apprecié les projets de fin d’années; car c’était l’occasion de vraiment se donner à fond sur un projet en commun avec les programmeurs. Lorsque j’ai travaillé sur Karne Age

,
mon projet de fin de deuxième année, j’ai appris énormément sur Zbrush et Unity en très peu de temps. C’était un peu rock’n’roll comme projet, mais ce genre d’expérience est vraiment formatrice.

Comment se passe ton après Creajeux ?

Difficile de répondre comme je suis tout juste sorti de l’école, mais pour le moment tout se passe très bien. J’ai été recruté par Ubisoft Paris  en tant que level-artist assitant pour mon stage de fin d’étude, C’est donc une super opportunité pour démarrer ma carrière dans le monde professionnel !

Mais il ne faut pas perdre de vue que dans un métier créatif, on apprend toujours, même après l’école. J’essaye toujours de travailler un peu à coté et d’avoir un petit projet ou un concours à faire pour essayer étoffer mon portfolio et gagner en visibilité.

Sur quels projets travaille tu ?

Le projet sur lequel je travaille actuellement n’est pas encore annoncé et ne le sera pas avant un petit moment. Les seules informations que je puisse donner est qu’il s’agit d’un jeu monde ouvert, qualifié de AAA. C’est en rejoignant ce projet que j’ai saisi toute l’ampleur du mot  » Industrie  » dans  » Industrie du jeu vidéo ». Le nombre de personnes impliquées dans le projet est assez impressionnant, surtout pour quelqu’un qui sort tout juste de l’école. Çà change des projets de fin d’année où nous étions pas plus de 10 !
C’est une toute autre expérience, et évidemment la rigueur dans le travail est de mise, mais pour l’instant, tout se déroule super bien.

Qu’envisages tu de faire par la suite ?

Dans l’idéal, j’aimerais rejoindre l’équipe de The Coalition, studio lead en charge de la licence Gears of War. La direction Artistique du jeu et son univers m’ont toujours beaucoup plu, il y a tant à faire en terme artistique !

En réalité, je n’ai pas vraiment d’objectif précis, hormis celui de progresser, et surtout de prendre plaisir à ce que je fais.
Il y a tellement de projet intéressant, qu’ils viennent de gros studio ou de développeurs indépendants, avec des styles graphiques complètement différents.
De plus tout change vite maintenant, les logiciels, les moteurs, le marché du jeu. J’évite de trop me prendre la tête pour le moment, j’essaye de prendre le temps plus que de courir après.

Alors qu’est ce que cela fait il d’avoir remporté un concours international comme celui de Substance painter d’Allegorithmic?

Ca fait extrêmement plaisir ! Il y a eu énormément de super entrées à ce concours, tant du coté professionnel qu’étudiant ! Je vous invite à regarder les résultats sur le blog, il y a des résultats vraiment cool.

Comme dit précédemment, participer à ce concours était surtout l’occasion pour moi de travailler un peu en dehors de mon stage, et de ne pas perdre la main sur substance painter.

 

Maxime, artist chez Ubisoft Bordeaux

Maxime Pages,  étudiant en  infographie jeu vidéo de la promotion 2013 à Creajeux, Game Artist chez Ubisoft Bordeaux.

Maxime, comment s’est passée ta scolarité à Creajeux ?

Très bien ! Malgré des soucis techniques à l’époque car le programme changeait à ce moment pour s’adapter aux nouvelles génération de consoles.
Ce qui semble avoir été largement corrigé depuis.

Ton après Creajeux ?

J’ai été pris en stage directement à la sortie de l’école pendant 4 mois, j’ai ensuite travaillé chez moi pendant 1 an et demi sur des projets personnels et en travaillant sur des contrats Freelance à droite et à gauche.
Arrivé mi 2015, j’ai réussi à obtenir mon PVT (permis vacances travail) pour le Canada ainsi qu’une embauche pour aller travailler au Canada dès Janvier 2016 pour Ludia .

Quel est ton parcours pro ?

Donc 1 an et demie pour Ludia, j’ai ensuite travaillé 3, 4 mois pour Rogue Factor toujours à Montréal, puis j’ai eu l’obligation de rentrer en France où je travaille maintenant pour Ubisoft Bordeaux .

Ou travaille tu actuellement ?

Ubisoft Bordeaux 🙂

Sur quels projets as tu travaillé ?

Mon tout premier aura été FlatOut 4 chez Kylotonn , ensuite TMNT Legends, Dragons Rise Of Berk et un projet encore non annoncé de chez Ludia.
Ensuite, ce fut Necromunda Underhive Wars chez Rogue et en ce moment chez Ubisoft et bien … Close de confidentialité oblige, Chut ! :p

Qu’envisages tu de faire par la suite ?

Evoluer sans cesse, un studio japonais trouvait mon profil très intéressant… donc cela pourrait être un bon prochain objectif !
Au mieux, sortir mon jeu un jour !

Quelques mots pour les nouveaux de Creajeux ?

Ne lâchez rien, comme je l’ai déjà dit à certains, faites des projets perso’ à fond, différenciez-vous des autres, chacun à son style, pas de mauvais, juste des spécialités différentes.
Et entraidez-vous ! 😉

Sarah, Animatrice chez Splash Damage

Sarah Maigrot, étudiante en infographie Cinématique à Creajeux qui a terminé sa formation en 2015, aujourd’hui animatrice chegeSplash Damage..

Sarah, comment s’est passée ta scolarité à Creajeux ?

Très bien je dirai. Je suis arrivée à Créajeux sans connaissances. Ma formation m’a permis d’acquérir les compétences nécessaires à la création d’un jeu vidéo.
De plus, les aléas survenues lors de ces trois années de formation m’ont été fortement utiles lors de mes derniers expériences professionnelles car au-delà de l’aspect technique il est très important de savoir s’adapter.

Ton après Creajeux ?

Après plusieurs mois d’entraînement intensifs en animation 3D, j’ai trouvé un stage au sein d’Hanakai Studio. Sans suit une aventure d’un an sur la production du jeu Prodigy.
Depuis le mois de mars, je travaille pour Splash Damage en tant qu’animatrice 3D.

Que fait tu maintenant ?

Je suis sous clause de confidentialité. Désolée!

En quoi consiste ton métier ?

Être animateur 3D consiste, très brièvement, à donner vie aux modélisations 3D. Nous recevons les personnages prêt a être animer et c’est notre tâche de les faire bouger, leur donner une personnalité, un caractère.

J’importe aussi dans Unreal les animations, je vérifie que les animations blueprints fonctionnent parfaitement.

Sur quels projet as tu travaillé ?

J’ai travaillé sur Prodigy the game. http://www.prodigythegame.com/

Qu’envisage tu de faire par la suite ?

Et bien pour le moment, rester quelques années chez Splash Damage pour prendre le maximum d’expérience et de connaissances. Mais, aillant joué énormément aux jeux de Blizzard et vu quelques demoreel de certains animateurs travaillant dans ce studio, je dois avouer que j’aime énormément leur style d’animation. Ça me donne envie de tenter ma chance chez eux même si, c’est un gros objectif, il faut se donner des objectifs pour savoir vers où aller.

Quelques mots pour les nouveaux de Creajeux ?


Alors, il y a tellement de choses à dire avec le recul. Beaucoup de gens vous le diront et vous en aurez marre, mais, je vais le dire quand même, profitez des années à Creajeux pour travailler au maximum. Au début on se dit 3 ans, ça va, j’ai le temps de jouer le soir, et bien en fait, pas vraiment. Ces trois années passent vite, et une fois sur le marché du travail, il faut avoir le niveau d’un professionnel. C’est pas à ce moment là que l’on doit se dire : « je vais travailler chez moi pour m’améliorer ». Vous devez commencer dès maintenant, votre avenir se joue la, durant ces quelques années. Il faudra s’accrocher car le temps de formation est court pour tout ce que vous apprenez, mais c’est justement par le travail supplémentaire que vous y arriverez.
Si vous aimez ce que vous faites et apprenez à Creajeux, il ne devrait pas y avoir de problèmes pour que vous ayez envie de continuer chez vous.

Aussi pour les artistes, une fois que vous serez vraiment dans le rythme et que vous travaillerez sur des projets que ce soit 2D ou 3D (voir même trad), postés sur internet ! Il y a des forums exclusivement pour les artistes et profitez pour demander des critiques ! C’est comme ça que l’on progresse ! Ne vous attachez pas a votre travail, soyez objectif dessus !

Ah et dernière chose après ce long roman, je l’ai fait et je ne regrette pas, essayer de trouver votre voie durant ces années la. Par voie j’entends domaine spécialisé, pour moi il s’agit de l’animation 3D, et à ce moment-là, j’ai choisi de consacrer mon temps de travail supplémentaire exclusivement à de l’animation.

Bref, bon courage ! Et ne tombez pas dans le coté obscur des soirées jeux vidéo !

 

David, Artist 3D à Ivory Tower

David Sellier,  étudiant en  infographie jeu vidéo de la promotion 2012 à Creajeux, Artist 3D à Ivory Tower.

David, comment s’est passée ta scolarité à Creajeux ?

Très bien ! c’était de bons moments, difficile de s’intéresser à tout, mais tout est utile !

Ton après Creajeux ?

Difficile , le jeux vidéo n’est pas un milieu facile, il est bon de garder à l’esprit qu’il y a toujours meilleur que soi et qu’il n’y a pas de la place pour tout le monde.

Quel est ton parcours pro ?

Plutôt Chaotique^^ :

  • Hydravision, artist 3D
  • V cult, artist 3D
  • G-old, artist 3D + Shader + FX + Animation
  • V11, artist 3D +Shader+ FX + RIG/animation 
  • Ivory tower/ubisoft Artist 3d asset validator
Ou travaille tu actuellement ?

Je suis Artist 3D asset validator à Ivory Tower/Ubisoft

Sur quels projets as tu travaillé ?
  • Final Exam pc xbox ps3
  • Beloola webgl
  • Spirit of war pc
  • un projet pas encore annoncé 
Qu’envisage tu de faire par la suite ?

Faire plus de FX et Shader puis virer en technical artist peut être

Quelques mots pour les nouveaux de Creajeux ?

Soyez curieux ! essayez de comprendre le plus de choses possibles, ça facilite toujours les choses !!

 

Jimmy, Level Artist à Cloud Imperium

Jimmy Peirera, étudiant en infographie JV promotion 2012, aujourd’hui level artist à Cloud Imperium, Manchester

Jimmy, quand tu es arrivé à Creajeux, tu imaginais quoi ? Tu te projetais déjà un avenir ou une ambition ?

Oui sans aucun doute. Je m’imaginais déjà au sein d’une grosse équipe, travaillant sur une grosse prod. J’ai jamais perdu ce petit rêve, c’est définitivement ce qui m’a maintenu motivé.

Comment cela s’est il passé pour toi à Creajeux ?

Creajeux n’est pas la seule raison de ma réussite, J’ai un avis très positif sur l’école. Je peux assurer aux élèves que Creajeux vous donnera tout ou presque tous les outils nécessaires pour être à niveau et vous donner de bonnes bases assez solides pour que vous puissiez les améliorer et ainsi trouver un Job. J’ai su tirer partie de ce que Creajeux m’a enseigné.  J’ai continué à apprendre après la formation terminée et au final j’ai réussi à finir là ou je voulais. Certain pensaient qu’une fois sortie de Creajeux leur avenir était tout fait et qu’ils auraient un job direct a la sortie. Bien évidemment ils ont été déçus, il faut se donner les moyens.

Avant Creajeux , tu imaginais être la ou tu es maintenant ?

Je suis assez positif comme personne, donc oui je m’imaginais être la ou je suis. Il est important de rester positif et d’y croire dur comme fer, car c’est lorsque qu’on arrête d’y croire que tout fout le camp et la porte qui n’était pas ouverte mais restait mentalement visible finit par disparaître.

Comment s’est déroulé la production que tu as réalisé à Ubi Reflection ?

Je ne pourrais pas rentrer dans les détails mais je peux dire que malgré la difficulté, l’aspect chaotique et dantesque d’un tel projet (The Division), cela n’aura été que du bonheur. Des heures de folies, j’étais tellement heureux de travailler sur une telle licence. Mon lead a fini par me forcer à prendre des vacances en fin d’année car je n’en prenais aucune et j’allais les perdre. Le moment le plus intense reste quand mes environnements ont commencé à faire parler d’eux aux sein des divers studios d’Ubisoft qui travaillaient sur le projet et que l’on commençait à les voir apparaître dans les divers trailers du jeu.

Ca fait quoi de bosser sur un projet comme The Division ?

Je suis un énorme Fan de Tom Clancy. J’ai commencé avec Rainbow Six premier du nom sur le PC d’un ami à mon père qui adorait tout ce qui était simulation militaire genre Opérations Flashpoints ou autre. J’ai enchainé avec les ghost recon, Splinter Cell etc… Quand j’ai vu le premier trailer de Tom Clancy: The division j’étais déjà accro. Quand j’ai commencé à travailler dessus, c’était juste une sensation que je ne saurais décrire vraiment. Pour vous faire une idée J’étais prêt à travailler sur quoi que ce soit tant que c’était dans le milieu du jeu vidéo, donc travailler sur une licence qui a bercée ma jeunesse, c’était juste incroyable, encore aujourd’hui j’ai du mal à y croire.

Maintenant tu es à Cloud Imperium, comment as tu été recruté pour Star Citizen ?

Apres avoir bouclé The division et son DLC, j’ai senti qu’il était temps pour moi de voir où je pouvais aller maintenant. J’avais envie de changement pour des raisons personnelles et j’ai commencé à contacter tous ces chasseurs de tête sur Linkedin qui m’avaient contacté auparavant pour d’autres offres d’emploi. J’avais le choix entre pas mal de gros studios comme Rockstar north, Cd projekt Red, ou Dice. Mais j’ai finalement finis par céder à Cloud imperium qui, outre l’offre qui était très intéressante, le projet me paraissait juste incroyable et une fois l’entrevue faite dans leurs locaux et la présentation en interne à propos de Star Citizen, je ne pouvais pas refuser.

Jimmy, aurais tu quelque chose a dire pour les petits nouveaux de Creajeux ?

Restez positif, Sachez vous donner du feedback les uns les autres constamment mais plus important aussi, sachez le recevoir sans vous sentir attaqué.

Ne tombez pas dans le « drama ». Le « drama » n’a vraiment aucune utilité. Dites vous que ce ne sera pas facile et qu’il faudra persévérer parfois plusieurs mois voir années après Creajeux. Ne lâchez absolument pas l’affaire, Le jeu en vaut la chandelle.

 

Loïc, props modeleur à Ubisoft Reflections

Loïc Petrier, étudiant en infographie jeu vidéo de la promotion 2012, Props modeleur à Ubisoft reflections, Newcastle.

Loïc, quand tu es arrivé à Creajeux, tu imaginais quoi ? Tu te projetais déjà un avenir ou une ambition ?

Quand je suis arrivé à Creajeux je n’avais pas de plan pour mon avenir. J’ai toujours adoré donner vie à des univers et Creajeux était pour moi la possibilité d’apprendre à faire cela. Mon ambition a toujours été d’être bon dans ce que je fais et d’apporter le plus de vraisemblance à ce que je crée. Creajeux m’a permis en 3 ans d’expérimenter la création de jeux vidéo sous plusieurs aspects et de trouver quel rôle j’aimerai avoir dans cette industrie.

Comment cela s’est il passé pour toi à Creajeux ?

Creajeux c’était mes premiers pas dans le monde des jeux videos. J’ai tout de suite accroché. Ce que je trouve très intéressant c’est le fait des réaliser de petits projets en groupe et arriver, en quelques mois, à avoir quelque chose de concret. Après chaque projet accomplis je sentais mon évolution et petit à petit j’arrivais à comprendre ce qu’il fallait faire pour réussir de mieux en mieux. C’était une super expérience dans laquelle je me suis donne à fond ! Au cours de votre carrière vous allez réaliser une multitude de projets, alors n’hésitez pas à expérimenter et à vous diriger vers ce qui vous plais.

Ou bosses tu actuellement ?

Je suis à Ubisoft Reflections, je suis props Modeleur.

Comment s’est déroulé la production que tu as réalisé  à Ubi Reflections ?

Mon poste à Reflections est tout récent. Cela fait 7 mois que j’y suis et mon rôle est props modeleur. C’est-à-dire que je crée les assets que les Level Artist vont utiliser pour crée le visuel des niveaux. En production c’est plutôt stressant parce qu’il faut répondre à la demande dans un temps plutôt limité mais je vous promets que vous allez vous améliorer en un temps record ! De plus on travaille en équipe mixte (level designer, level artist, props modeleur, technical artist, etc.) . On échange sur la marche à suivre pour la construction globale d’un niveau. La mécanique d’équipe est super intéressante et très enrichissante.

Ca fait quoi de bosser sur une grosse production ?

Avant de bosser sur une grosse production j’ai travaillé dans des studios indés. Dans ces studios vous vous devez d’être polyvalent et vous vous formez sur le tas à divers corps de métier. Vous n’avez pas toujours la meilleure qualité, c’est stressant mais aussi très enrichissant !
Au contraire dans une grosse production vous vous devez d’être un expert dans votre domaine. Une grosse production vous embauche pour un poste bien précis et cherche à avoir le meilleur résultat possible. Les grosses productions cherchent à toujours aller plus loin au niveau technique et développent, généralement, leurs propres outils. C’est la partie la plus intéressante parce que vous êtes au milieu de ce processus de création qui cherche à repousser les limites.
De mon point de vue les grosses productions sont là ou vous devez aller si vous cherchez à participer à l’avancée technologique des jeux vidéo. Par contre si vous cherchez à concevoir des jeux plus personnel (et souvent plus poétique) je vous conseillerais d’aller faire un tour vers les studios indépendants. Bien sur ce n’est qu’un point de vue très caricatural et il y a beaucoup de nuances parmi toutes les entreprises de jeux vidéo. A vous de voir !

 

Apprenez à regarder autour de vous. Personnellement je me fous de savoir si vous avez utilisé Photoshop ou Substance Painter pour réaliser votre asset. Ce qui importe c’est le résultat final et pour avoir un bon résultat il faut être capable d’observer comment les choses sont faites.

N’hésitez pas à expérimenter, et montrez votre travail ! Il y a beaucoup de recruteurs qui parcourent le net pour trouver les talents de demain. Faites ce que vous aimez et montrer le, alors, tôt ou tard, quelqu’un posera un regard sur vous.

S’il y a un style de jeu sur lequel vous aimeriez travailler, ciblez vos travaux pour ce style. Si vous rêvez de travailler pour Blizzard, alors étudiez leur style, faites le vôtre, et faites des travaux en relation. C’est le meilleur moyen pour montrer que vous souhaitez travailler avec eux.

 

Marius, AI programmer à Ubisoft Montréal

Marius Ibanez, étudiant en programmation jeu vidéo de la promotion 2010 Programmeur en intelligence artificielle à Ubisoft Montréal

Marius, comment cela s’est il passé pour toi à Creajeux ?

Très bien, je suis arrivé avec des connaissances quelques peu basiques que j’avais appris moi même en programmation. La formation m’a vraiment beaucoup aidé, elle m’a apporté les connaissances nécessaires pour travailler dans cette industrie. Les profs étaient toujours à l’écoute pour nous aider, même quand c’était pour des projets qui n’étaient pas demandés par le cursus et on avait toujours accès au matériel pour travailler.

Avant Creajeux, tu imaginais être là où tu es maintenant ?

Avant Creajeux, je savais que je voulais travailler dans le jeu vidéo, mais par contre je ne savais pas vraiment ce que ça voulait dire, j’ai même hésité à devenir artiste dans le jeu vidéo avant de rentrer à Creajeux car c’était, à l’époque, presque la seule chose de visible de l’extérieur. C’est d’ailleurs en en parlant avec Eric (le directeur) lors d’une journée porte ouverte qu’il m’a convaincu de suivre la formation de prog car il pensait que mon profil correspondait plus aux métiers de la programmation. Aujourd’hui encore je l’en remercie à chaque fois que je le vois !

Comment s’est déroulé ton entrée dans milieu pro ?

Très bien , j’ai commencé dans une petite boite lyonnaise, Artefacts Studio et je bossais sur un petit jeu wii. J’ai appris beaucoup et très vite car on devait finir le jeu en 5 mois, c’est là que j’ai compris que Creajeux m’avait bien formé, autant au niveau des outils que pour les méthodes de travail. Par contre, à l’arrivée, le rythme était un peu surprenant quand même 😉

Sur quelles productions as tu travaillées depuis ta sortie d’école ?

Racer Island (Wii) Blitz Brigade (ios) Mon Coach Personnel : Self Défense (Xbox Kinect) WRC 3 (X360/Ps3/psvita) MotoGp 13 (X360/Ps3/psvita) Watch Dogs (X360/Ps3/wii u/xbox one/ps4) The Division (xbox one/ps4) For Honor (xbox one/ps4/pc)

Dernièrement tu as bossé sur For Honor pour Ubisoft à Montréal, Comment cela s’est il passé ?

Super bien ! je suis arrivé pour travailler en tant que AI programmer sur le mode campagne du jeux, l’équipe étant plus petite que celle des gros AAA à Ubisoft, j’ai pu prendre plus de place et m’imposer comme owner de certains gros systèmes. Cela m’a permis de travailler sur presque tout les aspects de l’AI. Depuis que le jeu est sorti, on est tous très fiers du résultat final que les joueurs commencent à avoir entre leurs mains.

 

Morgan, programmeur réseaux senior à Bandai Namco.

Morgan Antoni, étudiant en programmation jeu vidéo de la promotion 2009, aujourd’hui senior Online Programmer à Bandai Namco, Singapour.

Morgan, que pense tu de ta formation à Creajeux ?

La formation à Creajeux est très sérieuse, et les bases du métier sont dispensées par des professeurs très intéressants et compétents. Cette formation m’a été très utile, et ces années passées à Creajeux ont été les meilleures années de ma vie, que ce soit niveau personnel ou éducatif. Cette école mérite largement son excellente réputation. Je referais ce choix sans hésiter.

Quel est ton parcours professionnel?

J’ai travaillé pour Ivory Tower en tant qu’tools programmeur sur The Crew. Par la suite j’ai été embauché à Bandai Namco.

Ou travaille tu aujourd’hui ?

Je suis programmeur réseaux pour Bandai Namco à Singapour.

 

Colin, Gameplay programmeur à Ubisoft Montreuil

Colin Favre, étudiant en programmation jeu vidéo de la promotion 2010, actuellement programmeur Gameplay à Ubisoft Montreuil.

Colin, comment s’est passée ta scolarité à Creajeux ?

La scolarité s’est dans l’ensemble bien passée. Les cours et les projets communs m’ont permis de me préparer au travail dans le milieu du jeu vidéo. Comme j’ai fait partie des premières promotions, nous avons cependant essuyé quelques échecs dans la formation qui ont permis de l’améliorer pour les promotions suivantes.

Comment s’est passé ton après Creajeux ?

Directement après Creajeux, j’ai participé à la création d’un studio indépendant pour lequel j’ai travaillé 2 ans. Nous avons sorti un jeu sur steam puis le studio a fermé faute de moyens. Par la suite j’ai rapidement trouvé du travail dans d’autres entreprises du secteur.

Quel est ton parcours pro ?

J’ai fait 6 mois de stage puis 18 mois dans un studio indépendant (Galhmac). J’ai ensuite participé à la formation des élèves de Creajeux pendant une année scolaire. Ensuite j’ai travaillé pendant 2 ans et demi dans une startup qui travaillait sur un MOBA (Lightbulb crew – Games of Glory). Par la suite j’ai été embauché en CDD à Ubisoft Montreuil afin de travailler sur Ghost Recon : Wildlands qui sorti en mars dernier.

Que fais tu maintenant ?

J’ai été embauché en CDI à Ubisoft, donc j’y travaille toujours 🙂

En quoi consiste ton métier ?

Je suis gameplay programmeur. Je participe à l’écriture du code du jeu afin qu’il fonctionne comme les games designers le souhaitent. J’apporte également un point de vue technique par rapport à la faisabilité et la complexité des fonctionnalités qu’ils proposent.

Sur quels projets as tu travaillé ?

Exodus – 2D Platformer – PC

Games of Glory – Top down shooter / MOBA – PC / PS4

Ghost Recon Wildlands – Tactical shooter – PC / PS4 / X1

Qu’envisages tu de faire par la suite ?

A court et moyen terme, continuer à travailler en temps que programmeur à Ubisoft. A long terme, peut-être un poste avec plus de responsabilités, toujours dans la production de jeux vidéos.

Quelques mots pour les nouveaux de Creajeux ?

Accrochez vous, vous êtes loin d’être les seuls à envisager une carrière dans le jeu vidéo. Il faut vous démarquer et Creajeux vous aide avec les projets de fin d’année. Votre réussite dépendra de votre investissement personnel, que vous devez fournir pendant vos études.