Fabien, Gameplay Programmeur à Ubisoft Montpellier

Fabien Seither, étudiant en programmation jeu vidéo de la promotion 2011, aujourd’hui programmeur gameplay à Ubisoft Montpellier.

Fabien, comment s’est passée ta scolarité à Creajeux?

Plutôt très bien: Je me suis éclaté et j’ai appris plein de choses. J’ai pu réaliser aussi bien des projets communs que des supers projets perso.

Ton après Creajeux?

J’ai bossé chez midgar studio immédiatement après Creajeux.

Quel est ton parcours pro?

J’ai bossé chez midgar studio pendant 1 an et demi, puis chez Exkee pendant 1 an et demi. J’ai eu une période de chômage / freelance puis j’ai fait un passage de presque 1 an dans le serious gaming avant de devenir directeur technique de V11 Studio Game pendant 1 an et demi.

A l’issue j’ai rejoins Ubisoft Montpellier

Ou travailles tu désormais?

Je suis Gameplay programmeur à Ubisoft Montpellier.

Sur quels projets as tu travaillé?

J’ai travaillé sur Chatty3D, Zeeek, Simulateur SMTPC, Foosball, un projet mobile sous NDA chez Exkee, Kappa Ducks, l’appli serious Simul’Foot,

Qu’envisage tu de faire par la suite?

Poursuivre mon parcours définitivement dans le AAA.

Quelques mots pour les nouveaux de Creajeux?

Bossez!

Le programme ne fait pas tout !Il faut de l’implication et de la passion. Si vous n’avez pas un bon projet qui vous passionne à la sortie de l’école vous vous êtes peut-être trompé de métier!

Même aujourd’hui, six ans après Crea, j’apprends tout le temps de nouvelles techniques, de nouveaux langages, et design. Alors ce n’est pas à l’école qu’il faut laisser passer des trucs!

Passionnez-vous pour tout! Vous ne bosserez peut-être pas chez Ubi à la sortie de l’école mais c’est en visant le sommet qu’on monte le plus haut!N’hésitez pas à étudier un domaine précis(EN PLUS ET PAS A LA PLACE!)comme une spécialité ecomme les tools,l’IA, les 3C, le rendu, ect..

 

Hugo, Character Artist à Rogue Factor

Hugo Sena, étudiant en infographie jeu vidéo de la promo 2010, aujourd’hui Character Artist à Rogue Factor, Montréal.

Hugo, comment s’est passée ta scolarité à Creajeux ?

Très bien. J’ai commencé alors que Creajeux était assez nouveau, mais malgré cela j’ai eu une bonne classe pendant 3 ans, et de bons formateurs avec qui je garde un contact régulier .

Ton après Creajeux ?

Après Creajeux je suis parti en stage pour Kylotonn Games sur Paris, j’hésitais encore beaucoup sur ce que je voulais faire ; j’ai pu toucher à de l’environnement, du level design, ect, ce qui m’a permis de trouver ma voie.

Quel est ton parcours pro ?

Après mon stage sur Paris, j’ai fait du freelance pour la publiciavant de revenir sur Nîmes pour une production indie chez Galhmac. Ensuite je suis parti sur Lyon pour enseigner chez Aries et continuer le travail en freelance. Puis j’ai finalement quitmon poste de formateur afin de me consacrer au freelance à temps plein.

Que fais tu maintenant ?

Actuellement je suis Character artist au sein de Rogue Factor

En quoi consiste ton métier ?

Je vais modéliser, faire la retopologie, baker les textures et créer les matériaux pour les personnages de notre prochain jeux. Je m’occupe aussi de tout ce qui est vêtements, armures et armes.

Qu’envisages tu de faire par la suite ?

Pour l’instant je me plais bien au Quebec, mais je suis tenté par un retour au freelance dans quelques années

Quelques mots pour les nouveaux de Creajeux ?

Courage! La période la plus dure sera celle d’après votre diplôme. Le marché est très compétitif et il faut s’avoir s’accrocher. Mais la récompense au bout en vaut largement les efforts.

 

Guillaume, Lead Développeur Unity 3D à Equilibre Games

Guillaume Thorel, étudiant en programmation JV de la promotion 2014, aujourd’hui lead développeur à Equilibre Games.

Guillaume, comment s’est passée ta scolarité à Creajeux ?

Difficile sans notion de programmation au démarrage

L’aide a la recherche de stages / emplois à mon époque n’était pas aussi présent que maintenant mais je me suis débrouillé seul pour avoir ce que je voulais.

Ton après Creajeux ?

Dès la fin de Creajeux, j’ai effectué deux stages, le premier je l’avais trouvé dès février 2014 et le second à débuter dès la fin du premier

Quel est ton parcours pro ?
Sur quels projets as tu travaillé ?

Jeux mobiles, expérience Kinect et VR

Qu’envisage tu de faire par la suite ?

Pour le moment je reste à ce poste, je suis basé sur Angoulême et je ne compte pas en partir

Quelques mots pour les nouveaux de Creajeux ?

Ne pas abandonner même si les notes sont pas au rendez-vous car même en étant un élève moyen à Creajeux, on arrive à avoir un vrai emploi, il se peut que vous soyez un des premiers sans aucunes aides, car vos compétences suffiront 😉

 

Florent, concept artist Freelance

Florent Llamas, étudiant en infographie cinématique, aujourd’hui concept artist Freelance pour des entreprises tel que J’ai lu, 3D Total,…

Comment s’est passée ta scolarité à Creajeux ?

Excellente

Comment s’est passé ton après Creajeux ?

Ayant quelques contrats avant la fin de la 3ème année, la suite s’est plutôt bien passé.

Quel est ton parcours pro ?

Depuis ma sortie je suis illustrateur freelance

Que fait tu maintenant ?

Je suis toujours illustrateur. Je prends des contrats environ chaque semaine pour des particuliers ou des de plus grosses entreprises.

En quoi consiste ton métier ?

Mettre en image un ouvrage, une idée..

Sur quels projets as tu travaillé ?

Beaucoup de projets indépendants. Je travaille aussi pour la maison d’édition J’ai lu, 3d Total, ext …

Qu’envisages tu de faire par la suite ?

Pour le moment je ne sais pas. Je suis également danseur professionnel, donc le mix des 2 métiers est plutôt plaisant.

Quelques mots pour les nouveaux de Creajeux ?

Foncez ! Équipe de passionnés pour des passionnés. Mais ne pas oublier que la réussite vient tout d’abord de vous, donc bossez dur!

Aurais tu des recommandations à faire par rapport à ta formation ?

Depuis ma sortie, les choses ont du évoluer. Pour ma part, j’y ai trouvé mon compte durant mes 3 années.

Xavier, Illustrateur à Bally Wulff Games & Entertainment.

Xavier Leroux, étudiant en Infographie JV de la promotion 2014 à Creajeux, aujourd’hui illustrateur a Bally Wulff Games & Entertainment et artiste Freelance.

Xavier, comment s’est passée ta scolarité à Creajeux ?

Sous caféine H24 avec beaucoup de nuits blanches et de nombreux passages par la case Valérie / retard mais à part ca nickel :3

Ton après Creajeux ?

Continuer d’apprendre, workshop ou tuto youtube, dessiner, poster, demander des critiques, créer des blogs/portfolio en ligne, oh une commission, continuer d’apprendre, etc

Quel est ton parcours pro ?

Auto proclamé freelance dans un premier temps, j’ai fini par me faire une petite base de client en tant qu’illustrateur, pour des livres, site web.

Je me suis ensuite tourné vers le concept art, me suis fait embaucher peu de temps après par Goodgame studio à Hamburg en Allemagne en tant que concept artist. L’expérience à été écourté par un licenciement de masse mais j’ai retrouvé du travail à Berlin à Bally Wulff une entreprise de jeux de casino en tant qu’illustrateur. J’ai repris à côté le freelance

Que fait tu maintenant ?

Illustrateur en CDI  chez Bally Wulff et Freelance à mon compte.

En quoi consiste ton métier ?

Hahou !! Hahou !! Hahou !!

Bon, c’est pas aussi épic, mais comme faut trouver du contrat / du boulot (que pour ca faut prospecter, s’améliorer et devenir bon pour en trouver plus) (que pour devenir bon faut de la patience, de la discipline, de la pratique, et je passe les frustrations) une partie du métier consiste à avoir la hargne. Ma réponse spartiate n’est donc pas si éloigné !

Sinon pour être plus concret, mettre en image des idées, des ambiances, des émotions, des concepts, ce que les clients ont dans leur tête, et les facturer 😀


Sur quels projets as tu travaillé ?

  • Goodgame Empire : Millenium War
  • Divers livres, la série Kasmah en autre.
  • Illustration jeu de cartes pour Malkyrs studios
  • à Moving player sur TribU (annulé)
  • et à Créa et sur mes projets perso bien sûr 🙂

Qu’envisage tu de faire par la suite ?
Vivre de mon art, voyager, boire des bières.

Quelques mots pour les nouveaux de Creajeux ?

Peut être pas le meilleur exemple pour eux niveau ponctualité, mais en ce qui concerne la motivation et quelques conseils :

Je suis parti de quasi 0, à 24 ans (j’ai été accepté à Créa je n’avais pas de portfolio, aucun dessin, aucun travail à montrer), et honnêtement j’ai jamais été dans la 3D avant, encore moins dans le dessin. Il est jamais trop tard dans ce métier et ce qui compte c’est ton porfolio, donc même si t’as 40 ans et que t’as été caissier à Carrefour avant : c’est bon.

La clé c’est d’être passionné. Sans passion il est très difficile de surmonter les difficultés et les frustrations, parce qu’il y en a, beaucoup. Faut s’acharner. Et pour ca faut puiser sa force quelque part, la seule source inépuisable à mon sens c’est la passion. Et c’est encore mieux entouré d’autres passionnés, c’est du bonus double XP, d’où le bon côté de l’école, l’entraide, le challenge, le travail d’équipe, ca booste.

En cours ou sur Skype avec les collègues, ou mater des tutos d’autres artistes talentueux sur Youtube, être dans le bain. Se faire des petits projets perso.

Ayant été un gros geek j’ai personnellement évité les sources de distraction, j’entends jouer comme un porc jusqu’à 6h du mat à World of Flemmecraft ou ce genre de choses, après y en à qui gère leur addiction moi c’est pas le cas >.<

Même si je pense qu’on peut réussir sans passion, les meilleurs artistes sont ceux qui aiment ce qu’ils font. Les masters sont pas devenu master parce qu’ils trouvaient la peinture ou la sculpture sympa ou qu’il voulaient juste passer le temps, et ceux qui bosse à Blizzard, Ubi ou Naughty dog non plus !

Sache ce que tu veux, et si t’aime ca, vas y à fond, donne toi les moyens, nourris toi des critiques, n’ai pas peur de recommencer,…ou de rerererecommencer, observe tes progrès, ne focalise pas sur tes lacunes (si ce n’est pour travailler dessus) reste positif/ve, pratique, sois patient, et ca viendra.

Et prends une Senseo :3

Guillaume, Programmeur Outils à Dontnod Entertainment

Guillaume Pastor, ancien étudiant en programmation jeu vidéo en 2014 à Creajeux, actuellement programmeur outils à Dontnod Entertainment

Guillaume, comment s’est passée ta scolarité à Creajeux ?

Bien, j’ai acquis beaucoup de connaissance théoriques et pratiques sur comment réaliser un jeu vidéo.

Le projet de ma première année était difficile (Where Am I) : beaucoup de personnes dessus et personne pour nous gérer, projet tout au long de l’année, pas de game designers, peu d’encadrement.

Le projet de deuxième année était beaucoup mieux (Panic Manor) : un vrai game design, équipes mieux gérées et mieux réparties, laps de temps accordé uniquement au projet => Beaucoup plus formateur.

Comment s’est passé ton après Creajeux ?

J’ai intégré l’Enjmin pour obtenir un master.

 Quel est ton parcours pro ?

Durant l’un de mes stages j’ai travaillé à Ouat Entertainment à Angoulême, puis un autre stage à Dontnod Entertainment.

Que fais tu maintenant ?

Je suis actuellement programmeur outils à Dontnod Entertainment, notamment connus pour avoir sorti Life is Strange.

En quoi consiste ton métier ?

Mon métier consiste à créer des outils pour améliorer et accélérer les processus de développement de nos projets. J’ajoute et j’améliore des features de notre moteur (Unreal Engine 4) pour qu’il corresponde plus à nos besoins.

C’est une équipe Cross-Project, c’est à dire qu’elle travaille sur des fonctionnalités moteurs et outils qui vont être communs à nos projets. Il faut donc être très rigoureux et faire du code générique qui doit fonctionner pour nos deux jeux en cours de développement mais aussi à nos futurs projets.

Sur quels projet as tu travaillé ?

Je travaille actuellement sur Vampyr.

Qu’envisages tu de faire par la suite ?

Rester à Dontnod quelques années puis un jour peut être partir au Canada.

Quelques mots pour les nouveaux de Creajeux ?

C’est dur de se faire une place dans le jeu vidéo. Il y a beaucoup de profils et peu de place dans de grandes sociétés. Les professionnels vont beaucoup juger sur le fait d’être curieux, de savoir expérimenter sur son temps libre, faire des projets personnels EN PLUS des projets de l’école.

Pour cela, les game jams sont très formatrices par exemple.

 

Mathieu, Infographiste à Aiko

Mathieu Carrière, étudiant en infographie jeu vidéo de la promotion 2013 à Creajeux, aujourd’hui infographiste 3D à Aiko creative vision.

Mathieu, comment s’est passée ta scolarité à Creajeux ?

Elle c’est plutôt bien passé, une fois que je me suis focus sur le travail à faire tout allait bien. Malheureusement on était une année un peu test, des cours ont sautés, l’organisation et le sérieux de ma classe était bancale mais malgré ça je suis vraiment satisfait d’avoir appris auprès de ces supers profs.

Ton après Creajeux ?

Sonia  (assistante de direction de Creajeux) à réussit à me dégoter de suite après ma remise de diplôme, un stage où je travail toujours.

Quel est ton parcours pro ?

Depuis Creajeux je suis allé en stage à AIKO CREATIVE VISION.
Il fut prolongé et rémunéré pendant un temps puis grâce à mon travail acharné j’ai décroché un CDD qui, au bout de 6 mois, est devenu un CDI.

Que fait tu maintenant ?

Au début on a fait que de l’immobilier et maintenant on a obtenu suffisamment de fond pour se lancer dans le jeu vidéo.

En quoi consiste ton métier ?

Dans l’immobilier je devais:

  • Modéliser une maison/résidence/immeuble à partir de plan d’architecte.
  • Reproduire les alentours du projet en question pour son intégration.
  • Exporter tous ça dans Unity pour mettre de la végétation et de la beauté.
  •  Créer une application pour borne tactile (PC) ou sur mobile (apple/android)

Cette application permet au promoteurs immobiliers de présenter leurs projets aux futurs acheteurs comme si il était déjà construit.

Dans le jeu vidéo je dois:

  • Modéliser des assets pour un jeu en VR
  • -Créer les différentes maps sous Substance Painter.
  •  Les exporter dans Unity.
Qu’envisage tu de faire par la suite ?

Soit d’essayer de percer et d’entrer dans une grosse boite de jeu vidéo (mon rêve) soit de devenir prof de 3D soit d’ouvrir ma propre boite de jeu vidéo mobile (voir pourquoi pas les deux).

Quelques mots pour les nouveaux de Creajeux ?

Ca va être dur, beaucoup d’entre vous vont galérer plus que d’autres mais si vous restez assidus, que vous écoutez ces profs qui m’ont donné la passion de la 3D; vous ne pourrez que réussir.

Cet apprentissage est difficile, pas impossible.

 

Jacques, Développeur Gameplay à Lagoon Software

Jacques Cavaillac, étudiant en programmation jeu vidéo de la promotion 2017 à Creajeux, aujourd’hui  à Lagoon Software.

Jacques, comment s’est passée ta scolarité à Creajeux ?

Avec des hauts et des bas. Il y a eu d’excellents moments, tels que les développements de projets en équipes, les gamejams, et les cours avec des profs passionnés tel que Pierre, par exemple, qui m’a transmis sa passion. Et des moins hauts, sur les parties d’années qui ne correspondaient pas à mon domaine de prédilection : le Gameplay.

Comment s’est passé ton après Creajeux ?

C’est encore très récent, mais pour le moment c’est très intense, et terriblement plaisant.

J’ai commencé à travailler directement en CDI il y a un mois et demi pour Lagoon Software, sur un projet mobile et facebook très prometteur dont je ne peux encore rien dire !

Je pensais que le monde professionnel serait très différent de ce que l’on voit à l’école, mais après l’avoir vécu, je me rends compte que l’on y est parfaitement formé et mon intégration s’est faite tout naturellement.

Quel est ton parcours pro ?

Je suis parti de Créajeux 2 mois avant la fin de ma dernière année pour rejoindre une entreprise basée sur l’ile Maurice.

Ils avaient besoin d’un programmeur spécialisé Unity3D afin de développer leurs projets pour plusieurs plateformes, et se mettre aux nouvelles technologies du jeu vidéo.

A peine arrivé, me voilà impliqué à 100%, avec des responsabilités, des deadlines, la totale.

Que fais tu maintenant ?

Je m’occupe de la quasi totalité de la partie client( le gameplay, le travail avec les graphistes, …) du dernier projet de Lagoon Software.

C’est énormément de travail, mais ma formation, mon travail et ma motivation sont autant d’atouts dans ma tâche. Ainsi que les heures passées les week-ends et le soir pour terminer ce qui n’est pas terminé !

En quoi consiste ton métier ?

Désireux de toucher à tout dans mon métier, je voulais rejoindre une petite équipe pour avoir le plus de cordes à mon arc. C’est chose réussie. Depuis mon embauche, j’ai du m’occuper aussi bien de gestion d’interfaces, que de Controllers, de gameplay, fx, optimisation, … Bref, tout ce qui fait un jeu vidéo.

Mes connaissances en ergonomie, en production, level design, game design, et les bases de graphismes que j’ai acquis lors de ma formation font que très souvent il m’est demandé de juger la qualité de différents aspects du jeu, aussi bien graphiques qu’ergonomiques.

Sur quels projets as tu travaillé ?

Pour le moment je n’ai travaillé que sur ce fameux projet, dont il est déjà possible de tester une version flash à l’adresse : https://www.prize-fiesta.com/, et d’ici quelques semaines une version Ios et Android du même nom.

Qu’envisages tu de faire par la suite ?

Dans l’immédiat, terminer le projet sur lequel je travaille en ce moment.

Dès que ce projet sera terminé, notre équipe va chercher un nouveau projet à développer. On a quelques idées qui ont l’air déjà très prometteuses !

Puis dans un futur plus ou moins loin, peut-être essayer de tester de plus grandes boites, dans d’autres pays lointains. Je suis très curieux de voir plusieurs horizons.

Quelques mots pour les nouveaux de Creajeux ?

Un conseil : Trouvez le domaine ( Gameplay, moteur, … ) qui vous plaît, et travaillez, encore et encore.

 »Il vaut mieux être excellent dans un domaine que moyen dans plusieurs.  » J. Sadi

Et surtout, ne vous arrêtez pas à ce qui vous est demandé à l’école, il vous sera FORCEMENT demandé ce que vous avez produit à côté, et un passionné sera toujours embauché en premier.

Petit mot pour la fin :

Je remercie toute l’équipe de Creajeux pour ces années, et pour m’avoir donné la chance de trouver du travail dans le domaine qui me passionne depuis tout petit.

 

Emmanuelle, Infographiste Freelance

Emmanuelle Roulph, étudiante infographiste  Jeu vidéo à Creajeux de la promotion 2016, actuellement infographiste Freelance.

Emmanuelle, comment s’est passée ta scolarité à Creajeux ?

Des hauts et des bas, je ne me suis pas retrouvée dans la première année, mais les années suivantes ont été riches en enseignements.

Comment s’est passé ton après Creajeux ?

J’ai fait mon stage dans une entreprise à vocation engagée (Casus Ludi) qui travaille particulièrement sur le concept de Newsgame, et de design introspectif. Je suis devenue auto-entrepreneur tout de suite après.

Quel est ton parcours pro ?

Beaux Arts, Creajeux, stage puis Freelance.

Que fait tu maintenant ?

Freelance à ‘plein temps’ pour un tactical RPG qui sort sur greenlight en septembre.

En quoi consiste ton métier ?

Modélisation et texturing de personnages (32 en tout, 1 tout les 4 jours) de 10 000 polys environs / max (vue RTS)

Sur quels projet as tu travaillé ?

Durant mon stage j’ai fait les graphismes d’un jeu permettant au malade de parkinson ou autre de faire des exercices calculant la progression de leur guérison (directement en lien avec les médecins). J’ai aussi fait les graphismes d’un jeu d’enquête sur la région destiné aux collégiens, et d’un jeu sur la nutrition porté sur tablette. En design j’ai illustré 2 projets de design futuriste qui ont été exposé. Actuellement je travaille sur un tactical RPG en 3D jusqu’en septembre.

Qu’envisages tu de faire par la suite ?

Rester Freelance 3 ou 4 ans puis créer mon propre jeu vidéo.

Quelques mots pour les nouveaux de Creajeux ?

Passion, curiosité, persévérance. Rien n’est un échec, tout est apprentissage.

Aurais tu des recommandations à faire par rapport à ta formation ?

Etant donné que j’ai été repérée ‘grâce’ à un des mes projets personnel, je ne pourrais que recommander d’aller toujours plus loin que ce qu’on nous demande (et ca ne vaut pas que pour Creajeux). Si envie, curiosité et passion il y a, alors créer n’est plus un « travail », mais une évidence.

 

Alban, animateur 3D à Sumo Digital

Alban Vilaseca, étudiant en infographie de la promotion 2012, aujourd’hui animateur 3D à Sumo Digital, Sheffield, Angleterre.

Alban, comment s’est passée ta scolarité à Creajeux ?

Ce que je retiens de mes 3 années à Creajeux, c’est certainement les professeurs, l’équipe pédagogique ainsi que leurs enseignements qui nous ont donné les clés pour nous épanouir dans notre métier et passion.

Ton après Creajeux ? Quel est ton parcours pro ?

Même si mes débuts ont été rapide ; Le chemin n’est pas un long fleuve tranquille (ce qui est positif de mon point de vue). Bref, j’ai trouvé un stage sur Paris directement après la fin de ma dernière année. A la sortie de l’école j’étais « Généraliste » (polyvalent) mais très vite j’ai fait le choix de me spécialiser et de me concentrer sur ce qui me tenais à cœur : l’animation.

J’ai évolué principalement chez Hanakai Studio pendant quelques temps. Puis je me suis donné l’occasion de participer à des classes spécialisées dans l’animation (Ianimate). Ensuite je me suis ouvert au freelance ou j’ai eu la chance de travailler pour des projets dont le jeu Narcosis ou encore la grotte Chauvet, un court métrage. Aujourd’hui je commence une nouvelle aventure chez Sumo Digital ou je suis depuis quelques mois. Ce que j’ai appris ces dernières années est que si on s’en donne les moyens alors on peut arriver à ses fins. Le travail paie, toujours. Ne jamais se contenter de ce que l’on a est primordial si on souhaite évoluer en tant qu’artiste. Savoir travailler en équipe est incontournable pour mener les projets à leur terme et de la bonne manière.

Que fait tu maintenant ?

Aujourd’hui, je file d’une aventure à l’autre, plus excitante les unes que les autres. Toujours à la recherche de nouveaux challenges. En ce moment je suis chez Sumo Digital.

En quoi consiste ton métier ?

Je suis animateur 3D. Mon métier consiste à donner vie, via des marionnettes, des personnages, créatures, animaux ou objets, il va sans dire que c’est la partie fun. De l’autre coté nous bossons aussi sur le travail en amont (organisation, préparation et listing des assets nécessaire au jeu). Mais c’est aussi un travail d’équipe. Nous avançons main dans la main avec les designers pour créer des systèmes répondant à leur besoin.

Sur quels projets as tu travaillé ?

Prodigy the game, Narcosis, un court métrage pour la grotte Chauvet et un AAA sur lequel nous travaillons en ce moment. Ce que j’en retiens, c’est que c’est certainement plus les aventures humaines ainsi que les années d’apprentissage qui m’ont fait murir (humainement et artistiquement).

Qu’envisage tu de faire par la suite ?

Tout ne fait que commencer. Aujourd’hui ma vie est définie par les projets sur lesquels je suis amené à travailler. Je n’ai pas peur de voyager pour me donner l’occasion d’apprendre et participer à des projets qui me plaisent ou encore rejoindre une nouvelle équipe avec laquelle je pourrais enrichir mes connaissances et partager. Mes objectifs sont de devenir meilleur en animation pour pouvoir répondre de la meilleure manière qui soit aux besoins des projets sur lesquels je serais amené à travailler tout en me faisant plaisir. Par dessus tout j’aime faire partie d’un tout, d’une équipe, d’un collectif. Je porte beaucoup d’intérêt au management ainsi qu’à la cohésion de l’équipe. Dans un coin de ma tête l’objectif sur le long terme est de manager les équipes d’animation.

Quelques mots pour les nouveaux de Creajeux ?

No pain, no gain. Work hard but work smarter. Soyez exigeant avec vous même. N’oubliez pas de vivre !!! Votre sens artistique n’en sera que plus développé.