Alban, animateur 3D à Sumo Digital

Alban Vilaseca, étudiant en infographie de la promotion 2012, aujourd’hui animateur 3D à Sumo Digital, Sheffield, Angleterre.

Alban, comment s’est passée ta scolarité à Creajeux ?

Ce que je retiens de mes 3 années à Creajeux, c’est certainement les professeurs, l’équipe pédagogique ainsi que leurs enseignements qui nous ont donné les clés pour nous épanouir dans notre métier et passion.

Ton après Creajeux ? Quel est ton parcours pro ?

Même si mes débuts ont été rapide ; Le chemin n’est pas un long fleuve tranquille (ce qui est positif de mon point de vue). Bref, j’ai trouvé un stage sur Paris directement après la fin de ma dernière année. A la sortie de l’école j’étais « Généraliste » (polyvalent) mais très vite j’ai fait le choix de me spécialiser et de me concentrer sur ce qui me tenais à cœur : l’animation.

J’ai évolué principalement chez Hanakai Studio pendant quelques temps. Puis je me suis donné l’occasion de participer à des classes spécialisées dans l’animation (Ianimate). Ensuite je me suis ouvert au freelance ou j’ai eu la chance de travailler pour des projets dont le jeu Narcosis ou encore la grotte Chauvet, un court métrage. Aujourd’hui je commence une nouvelle aventure chez Sumo Digital ou je suis depuis quelques mois. Ce que j’ai appris ces dernières années est que si on s’en donne les moyens alors on peut arriver à ses fins. Le travail paie, toujours. Ne jamais se contenter de ce que l’on a est primordial si on souhaite évoluer en tant qu’artiste. Savoir travailler en équipe est incontournable pour mener les projets à leur terme et de la bonne manière.

Que fait tu maintenant ?

Aujourd’hui, je file d’une aventure à l’autre, plus excitante les unes que les autres. Toujours à la recherche de nouveaux challenges. En ce moment je suis chez Sumo Digital.

En quoi consiste ton métier ?

Je suis animateur 3D. Mon métier consiste à donner vie, via des marionnettes, des personnages, créatures, animaux ou objets, il va sans dire que c’est la partie fun. De l’autre coté nous bossons aussi sur le travail en amont (organisation, préparation et listing des assets nécessaire au jeu). Mais c’est aussi un travail d’équipe. Nous avançons main dans la main avec les designers pour créer des systèmes répondant à leur besoin.

Sur quels projets as tu travaillé ?

Prodigy the game, Narcosis, un court métrage pour la grotte Chauvet et un AAA sur lequel nous travaillons en ce moment. Ce que j’en retiens, c’est que c’est certainement plus les aventures humaines ainsi que les années d’apprentissage qui m’ont fait murir (humainement et artistiquement).

Qu’envisage tu de faire par la suite ?

Tout ne fait que commencer. Aujourd’hui ma vie est définie par les projets sur lesquels je suis amené à travailler. Je n’ai pas peur de voyager pour me donner l’occasion d’apprendre et participer à des projets qui me plaisent ou encore rejoindre une nouvelle équipe avec laquelle je pourrais enrichir mes connaissances et partager. Mes objectifs sont de devenir meilleur en animation pour pouvoir répondre de la meilleure manière qui soit aux besoins des projets sur lesquels je serais amené à travailler tout en me faisant plaisir. Par dessus tout j’aime faire partie d’un tout, d’une équipe, d’un collectif. Je porte beaucoup d’intérêt au management ainsi qu’à la cohésion de l’équipe. Dans un coin de ma tête l’objectif sur le long terme est de manager les équipes d’animation.

Quelques mots pour les nouveaux de Creajeux ?

No pain, no gain. Work hard but work smarter. Soyez exigeant avec vous même. N’oubliez pas de vivre !!! Votre sens artistique n’en sera que plus développé.

Mathieu, programmeur à Medusims

Mathieu Courtial, étudiant en programmation de la promotion 2013, aujourd’hui programmeur à Medusims.

Mathieu, comment s’est passée ta scolarité à Creajeux ?

Ma scolarité s’est globalement bien passée, que ce soit au niveau de l’ambiance comme de la formation.

Comment s’est passé ton aprés Creajeux ?

J’ai vite trouvé un emploi notamment grâce à Créajeux (Un ancien de l’école travaillant déjà dans la même entreprise).

Quel est ton parcours pro ?

Je travaille dans l’entreprise Medusims depuis que j’ai quitté Creajeux après un stage de 6 mois dans celle-ci. J’y suis toujours actuellement.

En quoi consiste ton metier ?

Je suis programmeur, je fais principalement de l’IA, mais aussi de l’architecture de base de données de la communication entre l’appli développée en C# avec Unity et une interface WEB.

Sur quels projets as tu travaillé ?

J’ai travaillé sur des projets de simulation sérieuse pour l’armée et le milieu médical (simulation de gestion d’hémoragie en salle de soin, simulation de premier secours sur une escouade pris sous le feu de l’ennemi)

Qu’envisages tu de faire par la suite ?

Je compte continuer de gravir les échelons dans mon entreprise actuelle.

Quelques mots pour les nouveaux de Creajeux ?

Je pense que la formation est bénéfique, essayez de produire un maximum de projets pendant votre formation, n’hésitez pas aussi à discuter avec les personnes des années précédentes, il penseront peut être à vous quand leur entreprise cherchera à recruter quelqu’un.

 

Adrien, 3D Artiste à Asobo Studio.

Adrien Caradec, étudiant en infographie jeu vidéo de la promotion 2016, actuellement Artiste 3D à Asobo Studio.

Adrien, comment s’est passée ta scolarité à Creajeux ?

Ma scolarité s’est très bien passée, l’école est agréable à vivre et forme une sorte de grande famille. Les professeurs sont compétents et c’est un plaisir de travailler avec eux. Les cours sont donnés pour vous permettre de sortir avec des compétences d’infographiste généraliste , mais ils ne vous empêche pas de vous spécialiser dans un domaine précis, ce qui est très important !

Ton après Creajeux ?

Après Creajeux j’ai été recruté en tant que stagiaire artiste 3D à Asobo studio.

Que fait tu maintenant ?

Après avoir fini mon stage à Asobo studio, j’ai était engagé en CDD en tant qu’artiste 3D.

En quoi consiste ton métiers ?

Mon métier consiste à créer et intégrer des objets 3D.

Sur quels projets as tu travaillé ?

(euh pour le moment j’ai pas le droit de le dire désolé ^^)

Qu’envisage tu de faire par la suite ?

Pour le moment je me sens bien dans ce studio, mais pourquoi pas tester des studios AAA un jour .

Quelques mots pour les nouveaux de Creajeux ?

Trouvez ce qui vous plaît le plus et bosser à fond dans ce domaine, prenez le maximum de vos professeurs, travaillez votre book le plus tôt possible et de manière rentable ( qualité plutôt que quantité ) et good luck pour l’avenir :D.

 

Gwendolyne, infographiste à GerwinSoftware

Gwendolyne Collins, étudiant en infographie jeu vidéo de la promo 2016, aujourd’hui infographiste chez  GerwinSoftware.

Gwendolyne, comment s’est déroulé ton passage et ta formation à Créajeux ?

Ma formation à Créajeux m’a permis d’acquérir les bases (et plus :)) dans presque toutes les disciplines de l’infographie 3D (modélisation, texture, sculpture digitale, animation 3D, RIG…). Cela m’a offert une vision globale et les fondamentaux dont j’avais besoin pour commencer une carrière dans l’infographie dédiée aux jeux vidéos. L’équipe pédagogique est très compétente et à l’écoute des élèves. Ils ont toujours été là pour répondre aux différentes questions, même si le cours était terminé.

Comment s’est passé ton après Creajeux ? Où te trouves tu maintenant ?

Pendant ma formation, j’ai pu me créer un portfolio assez fourni pour pouvoir postuler avant la fin de de celle-ci. J’ai eu énormément de chance et j’ai enchaîné deux stages à la suite sur une période de 6 mois consécutifs (Stage de 2 mois à Gerwin Software à Aix en Provence, puis un stage de 4 mois à Eden games à Lyon).
Mes deux stages se sont super bien déroulés. C’est à ce moment précis que j’ai réalisé à quel point j’avais bien été préparée à Creajeux. Durant mon second stage, je me suis inscrite en tant qu’auto-entrepreneur afin de remplir des missions pour le studio dans lequel j’ai effectué mon premier stage.
J’ai ensuite été embauché pour un CDD de 6 mois à Gerwin Software justement. Désormais j’y travaille en CDI.

Aurais-tu des conseils pour les petits nouveaux de l’école ?

Des conseils ? Hum… Je leur dirais de pousser leurs connaissances dans le domaine qui les intéresse. Plus particulièrement chez eux en plus d’acquérir les bases dans tous les domaines enseignés à Creajeux. Il existe plus de contenus et tutoriaux qu’on ne croit sur la toile et Creajeux est un très bon endroit pour avancer, poser des questions et donc s’améliorer. J’ajouterais : entraidez-vous et restez passionnés.

Julian, programmeur spécialisé en AI chez Ivory Tower

Julian Perry, étudiant en programmation de la promotion 2015, aujourd’hui programmeur spécialisé en intelligence artificiel  à Ivory Tower, un studio d’Ubisoft.

Julian, comment s’est passée ta scolarité à Creajeux ?

Ma scolarité à Créajeux s’est bien passé, comme toutes les écoles du milieu qui sont un peu jeunes, des choses sont à parfaire. Cependant je suis venu sans rien savoir de la programmation et je suis reparti programmeur.

Comment s’est passé ton aprés Creajeux ?

Mon après Créajeux s’est très bien passé, avec de la motivation on peut aller dans le poste/spécialisation qu’on veut. Il faut juste travailler pour.

Quel est ton parcours pro ?

Depuis 2 ans (donc depuis la sortie), je fais programmeur AI (inteligence artificielle). Au début programmeur AI spécialisé moteur, donc plutôt la génération de navmesh etc.
Désormais et depuis 6 mois, je fais de la programmation AI spécialisée gameplay (behaviour,steering, entrainement des Ais)

Que fait tu maintenant ?

Je suis programmeur AI chez Ivory Tower (Ubisoft depuis un an et quelques). Nous sommes actuellement deux programmeurs AIs et du coup mes tâches quotidienne sont variées.

En quoi consiste ton metier ?

Je m’occupe des AIs in game, je cherche à les rendre performantes, de rendre éditable beaucoup de paramètres pour pouvoir déléguer le caractère des Ais et les performances de celles-ci aux designers.
Je m’occupe aussi de l’entraînement des Ais pour qu’elles trouvent elles même des paramètres optimaux.

Sur quels projets as tu travaillé ?

J’ai travaillé pendant deux mois sur une application peu connue. Ensuite il y a eu une longue période sur un moteur maison chez Osome studio, ainsi que sur un jeu qui n’est pas encore sortit de chez eux. J’ai fais ensuite un petit passage sur Flatout 4. Et depuis je suis chez Ivory sur un projet non annoncé.

Qu’envisages tu de faire par la suite ?

J’envisage de continuer ma spécification en programmeur AI pour devenir un expert/référant.
Le chemin est long mais j’ai bien commencé à l’emprunter.

Quelques mots pour les nouveaux de Creajeux ?

Programmez, il n’ y a que la pratique qui amène à des problématiques et surtout à trouver des solutions pour les résoudre. De plus, le fait de pratiquer va vous amener à réfléchir sur vos préférences : « Est ce que je préfère la programmation graphique, physique, AI, UI, gameplay, tools, moteur.  Est ce que j’aime travailler avec des Games designers, des graphistes etc »

 

Tristan, Level artist à Ubisoft Quebec

Tristan Faure, étudiant de la promotion infographiste jeu vidéo 2012 de Creajeux, aujourd’hui level artist à Ubisoft Quebec.

Tristan, comment s’est passée ta scolarité à Creajeux ?

Mes débuts d’artiste dans l’univers du jeu ont commencé à Creajeux.
C’est ici que j’ai découvert une passion. Je me souviens du premier projet créé avec notre promotion, Pistil Panic, c’était réellement motivant de créer un jeu du début à la fin dans une superbe ambiance.

Ton après Creajeux ?

A la sortie j’avais besoin de réellement représenter mon niveau.
Je m’étais mis à réaliser une petite scène handpainted, un doux village qui flottait dans les nuages.
J’étais parti des concepts au level art, en passant par la modélisation, le lightning et même un peu d’animation. C’était vraiment génial à créer.
Ce fut payant, grâce à cela j’ai réussi à décrocher mon premier contrat !

Quel est ton parcours pro ?

J’ai commencé mon premier travail à Exkee, un petit studio avec pas mal de projets et d’années d’expériences. Au sein de celui ci, j’ai travaillé de tout sur plusieurs jeux, tous différents, certains en 2D, d’autres en 3D, cartoon ou semi réaliste.
Suite à ça je suis partie sur Lyon. Quelques amis m’ont proposer de participer à la création d’une boîte. Une aventure bien spéciale ,qui m’a aussi beaucoup apporté. Malheureusement celle-ci s’est arrêtée après 7-8 mois.
Ensuite, j’ai travaillé avec G-Factory en tant que freelance. Un studio très pro qui m’a permis de travailler sur des projets vraiment intéressant, comme RIME.
Finalement, aujourd’hui, je suis au Québec ! Je travail dans la capitale pour Ubisoft comme level artist. Ça fait 10 mois et c’est vraiment super  (à part le long et interminable hiver).
Malheureusement je ne peux en dire plus, le projet n’est pas encore annoncé !

Qu’envisage tu de faire par la suite ?

Je n’ai pas vraiment d’idées précises, si ce n’est de trouver des projets qui procurent de réelles émotions aux joueurs.
L’avenir du jeu vidéo est large, c’est un milieu encore très jeune, cela se ressent. Pour la suite, je me laisserais porter par son évolution.

Quelques mots pour les nouveaux de Creajeux ?

Être critique envers soit et les autres est essentiel pour réussir.
De la passion, de la persévérance et beaucoup de plaisir pour délivrer de beaux projets.

Thibault, Programmeur à Département, Montréal

Thibault Sequier, étudiant en programmation jeu vidéo de la promotion 2016 à Creajeux, actuellement programmeur chez Département à Montréal.

Thibault, Comment s’est passée ta scolarité à Creajeux ?

Le debut n’a pas été simple, j’étais perdu, c’était dur, j’avais beaucoup de mal, je ne savais pas vraiment si j’en étais capable, je doutais beaucoup de moi et de mes capacités. Mais c’est au milieu de la seconde année et encore plus en 3eme année que je me suis vraiment rendu compte que la programmation était quelque chose que j’aimais faire et que c’était une voie sur laquelle je voulais me lancer professionnellement.

Comment s’est passé ton après Creajeux ?

Très bien, Je suis arrivé en tant que stagiaire programmeur dans une boite à Montréal, je m’y suis vraiment plu et à la fin de mon stage j’ai été embauché, et j’y travaille en ce moment même !

Quel est ton parcours pro ?

Stagiaire puis employé chez Département.

Que fait tu maintenant ?

Je suis programmeur Unity chez Département.

En quoi consiste ton metier ?

Je développe des jeux/applications multimédias pour différents clients : des musées, des salons, etc,,,

Sur quels projets as tu travaillé ?

J’ai principalement travaillé sur des projets multimédias présent au centre des sciences de Montréal pour une exposition permanente appelée « Humain ».

Qu’envisages tu de faire par la suite ?

Évoluer au sein de la boite dans laquelle je suis, développer mon éventail de connaissances le plus possible.

Quelques mots pour les nouveaux de Creajeux ?

Accrochez-vous,ça ne va pas être tout le temps simple, mais ça vaut 1000 fois le coup. Vous êtes bien entourés, profitez-en. Que ça soit des profs, ou des autres éleves de votre classe ou d’autres sections, vous pouvez apprendre pleins de choses non négligeables qui vous serviront énormément dans l’avenir.

Aurais tu des recommandations à faire par rapport à ta formation ?

Au vu de ce que j’ai vu pendant ma visite 1 an après avoir fini ma formation, j’ai rien à redire, Creajeux va clairement dans le bon sens des choses.

 

Coline, Animatrice chez TeamTo

Coline Igani,  étudiante en infographie JV à Creajeux qui a terminé sa formation en 2016, aujourd’hui animatrice chez TeamTo..

Coline, comment s’est passée ta scolarité à Creajeux ?

Dans l’ensemble ma scolarité à Creajeux a été excellente. J’y ai rencontré beaucoup d’élèves et d’enseignants sympas venant de tous horizons. On a pu partager, échanger, collaborer. L’équipe pédagogique a toujours été là pour nous soutenir dans la mesure du possible. J’ai également pu constater pendant ma scolarité que la structure et l’organisation s’adaptait sans cesse afin d’améliorer nôtre programme, ce que j’ai fort apprécié.

Ton après Creajeux ?

J’ai commencé les recherches de stages dès la deuxième année à Creajeux. Je voulais prendre les devants et pouvoir me débrouiller rapidement dans nôtre milieu si compétitif en dehors de l’école. Après quelques déboires je dois dire que cette stratégie a payé car en sortant de l’école en fin de troisième année en 2016 ce n’est non pas un stage mais directement un emploi dont j’ai pu profiter.

Quel est ton parcours pro ? Que fait tu maintenant ?

J’ai commencé à travailler tout de suite en sortant de l’école dans l’entreprise d’animation TeamTO à Valence. Ca a commencé par un contrat très bref de moins de deux mois.  Ayant apprécié mon travail et mes efforts, j’ai été rapidement réenrollée. J’ai travaillé non-stop dans cette même entreprise depuis septembre 2016.

En quoi consiste ton métier ?

En tant qu’animatrice on me fourni une scène dans laquelle je dois animer des personnages ou objets déjà modélisés et riggés. Lorsqu’il s’agit d’un projet cinématique tel que les séries télé ou les cutscenes de jeu je vais avoir à ma disposition un storyboard accompagné de sons et devrait retranscrire la vision du réalisateur ou de la réalisatrice en trois dimensions.

Dans le cas des animations de jeu j’aurai plutôt à ma disposition une liste d’actions et leur description. Je devrai appliquer celles ci sur un personnage seul et devrai prendre en compte les contraintes liées à la programmation et au gameplay.

Sur quels projets as tu travaillé ?

J’ai pu travailler sur la première et la seconde saison de Skylanders Académy, série diffusée sur Netflix. J’ai également participé à l’animation sur le jeu vidéo South Park : The Fractured But Whole édité par Ubisoft. En ce moment j’anime sur la série télévisée Pjmasks diffusée sur la chaîne Disney Junior.

Qu’envisage tu de faire par la suite ?

Dans le future proche je vais être réassignée au jeu South Park histoire d’en remettre une couche parce que ce serait bien qu’il sorte enfin celui là ! Après j’ai plusieurs opportunités qui s’offrent à moi au sein de mon entreprise tel que la troisième saison de Skylanders, la seconde saison d’Elena d’Avalor, une série Disney, ou même encore des possibilités de long métrage en fonction de comment avancent les phases de pré-production !

Quelques mots pour les nouveaux de Creajeux ?

Surtout ce qui compte, c’est le travail. Peu importe à quel point la qualité de la formation augmente, si on ne travail pas dur et qu’on ne fourni pas d’efforts au delà des cours, cela ne sert à rien. On est dans un milieu très compétitif où les entreprises ne prennent que les meilleurs.  Hors être le meilleur ce n’est pas être né avec du talent, c’est avoir travaillé dur et s’être amélioré. Il faut tirer avantage des opportunités qu’offre l’école et ne pas se reposer sur ses acquis !